Jeudi 2 juillet 2020

Ouverture des camps 2020

Malgré le Covid-19, 2 600 camps accueillent 100 000 jeunes francophones et germanophones cet été

Chez les Faucons Rouges plusieurs camps sont transformés en plaines de vacances, annulés ou reportés en 2021 ou 2022 (camp international en Angleterre)

Pour marquer l’ouverture de cette saison particulière des camps, les représentants des 5 mouvements de jeunesse se sont donné rendez-vous sur le camp du Patro de Rhisnes, à Ellezelles, ce 1er juillet, en présence des ministres Jeholet et Glatigny. Plusieurs « bulles » cohabitent sur l’endroit du camp, ce qui donne un bon aperçu des conditions spécifiques d’organisation des camps cet été.

Les représentants des mouvements de jeunesse ont détaillé les mesures inhabituelles qui vont donner une coloration particulière au déroulement des camps de cet été : constitution de « bulles » de 50 participants maximum, qui doivent entrer le moins possible en contact avec l’extérieur ; respect de règles d’hygiène plus drastiques qu’à l’habitude (lavage régulier des mains, à l’eau et au savon ou au produit hydroalcoolique) ; limitation des activités à l’extérieur du lieu de camp (pas de jeux dans les villages, pas de hikes, pas d’excursions dans des lieux fréquentés…), etc.
Cela a également été l’occasion, pour les mouvements, de formuler des souhaits concernant leur avenir : la constitution d’une charte des camps avec tous les mouvements de jeunesse du pays ; l’harmonisation des réglementations communales, parfois différentes en ce qui concerne l’accueil des camps ; le nombre de tentes disponibles au Centre de Prêt de Matériel de Naninne (FWB), qui ne répond plus tout à fait aux besoins grandissants des mouvements en croissance ; le besoin de créer et de promouvoir des endroits de camps hors des zones les plus prisées, notamment dans le Hainaut (qui accueille d’ailleurs ce camp), le Brabant wallon et en Flandre ; la reconnaissance de la qualité de l’éducation non formelle délivrée par les mouvements de jeunesse, que ce soit durant les camps ou pendant l’année.
La ministre de la Jeunesse, Valérie Glatigny, a souligné le « sens des responsabilités » et la « grande maturité » des mouvements de jeunesse dans l’application du protocole sanitaire visant à limiter la propagation du Covid-19. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, a relevé que les fédérations et l’ensemble des animateurs ont « une grande responsabilité dans les jours qui viennent, à la suite d’une organisation particulière qui n’a pas été simple ». Mais il estime également que « la crise, avec ses désagréments, peut être aussi une opportunité, car elle a rassemblé différents acteurs autour de la table. C’est donc le moment opportun pour travailler à une charte commune pour les camps, pour harmoniser les réglementations communales, pour continuer à œuvrer à la promotion de zones qui attirent moins de camps ».

Les derniers articles

Actualités, divers Communiqué de presse du 1er juillet 2020