Samedi 22 mai 2020

Camps d’été ?

Oui, mais sous conditions !

Communiqué de presse

Les mouvements de jeunesse réagissent

Les mouvements de jeunesse attendaient impatiemment une décision des autorités quant au maintien ou non des camps d’été. Nous avons appris ce 22 mai que les camps pourront se dérouler à la condition de respecter certaines règles strictes. Cette décision est soutenue par les 5 mouvements de jeunesse francophones : Les Scouts, Les Guides, le Patro, les Scouts et Guides Pluralistes et les Faucons Rouges.

Une décision soutenue par les experts

Depuis le début de la crise sanitaire, la sévérité des symptômes est plus faible chez les enfants et ceux-ci sont rarement malades. Ainsi, les experts de la santé et les autorités ont jugé qu’il n’y avait pas ou très peu de risque pour la santé des enfants si les camps des mouvements de jeunesse restent maintenus.

Par ailleurs, l’aspect social a été un élément déterminant dans cette prise décision. En effet, il est important que les enfants puissent revenir peu à peu à leur vie sociale normale ainsi qu’aux valeurs de partage, d’échange, d’amusement et de découverte.

Les mouvements de jeunesse ont suivi les recommandations des autorités et sont donc libres de se positionner sur le maintien des camps d’été. Les parents restent évidemment libres de faire participer ou non leur enfant.
Des mesures exceptionnelles

Un camp pourra s’organiser sous forme de « bulle » rassemblant un maximum de 50 participants. Si la taille des infrastructures le permet, plusieurs bulles sont possibles sur un même endroit de camp, mais celles-ci ne peuvent pas avoir d’interactions entre elles.
Les contacts avec l’extérieur du camp doivent être limités au maximum ; l’idée générale étant d’organiser les activités le plus possible sur l’endroit de camp.

Autre condition majeure : aucun jeune, animateur ou intendant ne pourra participer au camp s’il a des symptômes ou s’il a été en contact avec une personne porteuse du virus les jours avant le départ. En cas de doute, un médecin décidera si l’enfant peut participer au camp.

Pendant le camp, en cas de suspicion d’infection ou de détection d’un ou plusieurs symptômes chez un participant, les animateurs suivront un protocole strict d’actions pour gérer la situation rapidement et en toute sécurité. Nos animateurs sont formés et tout à fait capables de faire face à une situation inhabituelle.

Un grand travail d’accompagnement et de communication sera mis en place par les fédérations des mouvements de jeunesse. Ceux-ci travaillent main dans la main pour outiller au mieux leurs animateurs dans l’adaptation de leur camp et dans le respect des règles données.

 

Hygiène, santé et sécurité avant tout

 

Un rappel accru des règles d’hygiène sera mis en place afin de limiter au maximum les risques de contamination. Par des apports pédagogiques et logistiques, les jeunes seront invités à adopter une série de recommandations de base pour adapter leurs pratiques : vaisselle, matériel, sanitaires, hygiène corporelle…
Ce sont donc des camps un peu particuliers qui attendent jeunes et animateurs. Des camps où le bien-être et la santé des enfants resteront la priorité aux côtés d’une animation de qualité.

Les derniers articles

Actualités Communiqué de press du 22/05/2020